top of page
  • Photo du rédacteurWild Travel Paws

Ce n'est qu'un aurevoir

Dernière mise à jour : 2 janv. 2021

Cet article un peu spécial est dédié à ma June bien aimée. Depuis bientôt deux ans, vous suivez chaque jours ses folles aventures à nos côtés. Mais depuis quelques jours, ce trio de compétiteurs que nous formions s'est dissous. Et pour cause, June a rejoins sa nouvelle famille pour la vie.


Petit lien musical pour avoir la larme à l’œil et être dans le move comme je l'ai été à l'écriture de ce texte si tu veux : https://www.youtube.com/watch?v=AgWtMZmbr-w


Qui est June ?


R'June du Bonheur de Jipsy alias June est une golden retriever née le 3 avril 2018 de la portée de New Hope Jackson the Field of Angels x Jipsy. Elle a été sélectionnée à l'âge de 6 semaines par l'association Os'mose avec son frère Joyce afin d'intégrer la grande famille de chiens d'assistance.

Le 9 juin 2018, à l'âge de 9 semaines, June a officiellement intégrée notre famille pour vivre la plus dingue, la plus folle et la plus belle aventure humaine et canine qui puisse exister. Etre famille d'accueil pour la former afin d'aider un humain dans le besoin.


Os'mose, c'est qui, c'est quoi ?


Os'mose est une association qui forme des chiens d'assistance, d'éveil et d'alerte pour des personnes à mobilité réduite, épileptique ou ayant d'autres handicaps nécessitant la présence d'un chien d'aide. Basée à Tilff en Province de Liège (Belgique), ils travaillent chaque jour sans relâche afin d'aider leur prochain. Bénévoles, moniteurs, familles d'accueil, bénéficiaires, une grande famille qui grandit chaque année !



Famille d'accueil, mais pourquoi ?


Je me souviens encore de cette annonce postée sur les réseaux sociaux par l’association à la recherche de familles d’accueil. J’avais juste partagé pour les aider, un simple clic, un simple partage. Puis l’idée d’être famille d’accueil a doucement germée dans ma tête. Mais pourquoi ? Oh et puis, pourquoi pas enfaite ?

Je ne sais pas vraiment ce qui m'a motivée à me lancer la dedans, l'amour pour le chien sans doute ou faire une bonne action, quelque chose de vraiment essentiel et d'important. Sortir aussi de ma zone de confort, je suis quelqu'un de quelque peu anti-sociale, j'ai du mal à communiquer correctement avec mes semblables. Un ticket de cinéma ? si je peux commander sur Internet je vais voir le film, si non, je reste bien à la maison. Passer première au restaurant ? Surtout pas ! Faire les courses ? Je suis la femme invisible. Aller vers les gens pour prendre la parole ? *fuis en courant*. Bref, je fuis le genre humain sauf quand ça concerne les chiens.

Je penses honnêtement que c'est pour ça que j'ai accepté de me lancer en tant que famille d'accueil.



Après avoir pris rendez-vous avec l’association, effectué les démarches, avoir validés nos essais, nous n’avions plus qu’à attendre. Et c’est là que June est arrivée après quelques mois d’attente. Une longue attente plus que récompensée. Sans regret, nous avions la chance de partager cette aventure avec une adorable chienne pleine de vie et câline, un amour sur patte.

Une belle aventure pouvait commencer, apprendre à percevoir la vie autrement, avec quelques ajustements.


Avec June, c'était fini d'être reclus. Non, il fallait sortir, apprendre à s'ouvrir. Etant donné que l'éducation et la formation de June imposait un travail dans les lieux publics et qu'habituellement, les chiens sont interdits partout. Je me retrouvais confronté à mes pires craintes, mes pires phobies. Et je me souviens quand les gens venaient vers nous pour caresser June que je répondais agressivement ou que j'étais incapable de négocier sa venue car je n'arrivais pas à communiquer. Fou de constater le changement qui s'est opéré chez moi, fou comme un chien a été capable de débloquer en moi cette phobie sur le genre humain. Puis il y a eu le festival des Francofolies de Spa en juillet 2018 où je m'y suis présentée comme bénévole pour récolter des dons. La première heure fut un supplice, j'avais beaucoup de mal à aller vers les gens, à les inviter au stand. Et il y avait June, ce petit chiot de presque 4 mois, sociable, tout le contraire de moi, qui allait spontanément vers les passants réclamant caresses et amour. Le contact verbal s'est construit doucement, après tout, les festivaliers venaient pour June, pas pour moi. Une première victoire pour quelqu'un qui vit dans l'ombre.

Enfaite, c'est grâce à Os'mose que je suis enfin sortie de l'ombre après toutes ces années. Ça été ma thérapie tout en donnant mon temps.


Le temps a passé, les cours se sont enchaînés, les victoires comme les échecs. Nous avons eu des moments de doute, serait-elle capable d’endosser cette si grande responsabilité ? Serions-nous capables de la laisser partir ? Allions-nous arriver à atteindre nos objectifs ? Allions-nous réussir tout simplement ? A tous les moments où j’ai maudit ses poils dans le fauteuil et sur nos vêtements, ou j’ai ragé lorsque elle marchait sur nos chaussures alors qu'elle avait les pattes pleines de boue. A tous ces moments là qui en font, à présent, d’excellents souvenirs.



Mais vous savez, être famille d'accueil c'est finalement quelque chose d'exceptionnel, ce n'est pas donné à tout le monde. Il faut avoir du temps, de la patience, de la motivation et le cœur assez fort pour le moment de la séparation (croyez moi, il ne l'est jamais)

Mais être famille d'accueil, ce n'est pas juste avoir le chien et l'éduquer. C'est aussi faire partie d'une grande famille, l'agrandir, les aider, participer aux cours, aux activités, aux événements, c'est se soutenir peu importe les épreuves.

Car notre plus belle victoire dans ce chapitre de la vie, c'est le sourire des personnes qui les attendent. Le sourire heureux des familles qui vont voir leur vie changer grâce à un chien, grâce à ce chien.



Ces magnifiques aventures, ces souvenirs impérissables, je les vis grâce à l'association Os'mose, grâce à notre détermination et notre dévouement. Des rires et des larmes, de la joie et de la bonne humeur. Je ne les remercierais jamais assez pour ça.

Oh je sais qu'ils ont certainement douté de nous aussi à un moment donné (Oh si si, je te vois héhé, j'en suis sûre et certaine !) et c'est normal puisque nous avons eu un moment de relâchement. Mais nous sommes revenu plus fort que jamais.

Une grande famille qui nous a tant appris, une famille qui nous a appris que la différence se voyait lorsqu’on la déterminait et non car il y en avait une.

Puis ce jour est arrivé, ce jour où l’on nous a annoncé que tu avais enfin trouvé ta famille. Ce dur retour à la réalité mais que j'attendais avec impatience en même temps. La rencontre, ce moment où notre histoire prendrait un nouveau tournant.

La rencontre avec le bénéficiaire c'est ce qui concrétise la formation du chien d'assistance, mais c'est le moment que l'on redoute car nous savons que nous approchons de la fin d'une belle histoire. Milles et une questions traversent notre esprit à ce moment là, mais celle qui revient le plus est "Est-ce que cela va fonctionner entre eux ?"

Mes doutes se sont dissipés quand June a rencontré Edwin pour la première fois. Elle y a accordé beaucoup d'attention et l'écoutait (presque, June aime enquiquiner). Puis les rencontres se sont enchaînées, une relation s'est créée, une complicité s'est installée.


Mais Edwin et June c’est un peu Loïse et Clark, deux êtres prédestinés à vivre ensemble (et que June soit Clark ou Superman, au choix), nous sommes heureux que cette équipe prenne vie.



Il n'est pas difficile de savoir ce qu'on en retiendra de cette leçon de vie

C'était une belle et courte aventure qui m'a fait grandir, qui m'a permis de voir le monde différemment, sous un autre regard. Fraternité, Amitié, Amour, Dévouement, Partage, Altruisme, Os'mose.


A toute l’équipe Os’mosienne, à toutes les familles d’accueil, les bénéficiaires et toutes les personnes qui nous ont accueillie, je vous dis merci. Merci pour cette belle aventure, de nous avoir autant instruit, pour nous avoir aidé à grimper les échelons. Merci pour votre bonne humeur, pour votre force, votre courage et votre gentillesse. Merci pour vos sourires. A la famille d’Edwin, merci de nous avoir permis de vivre la plus folle, la plus belle, la plus extraordinaire de toutes les aventures. Merci à toutes les personnes qui nous ont soutenues, de loin comme de près.



Nous avons eu la chance d’avoir eu l’honneur de croiser la route d’un chien aussi formidable.

Alors à toi June, Tu nous as fait grandir, tu nous as appris l’altruisme

et la capacité de croire encore en l’homme,

à leur offrir une confiance à toutes épreuves.

Tu nous as appris, malgré les maux,

qu’il y avait encore du bon en ce monde.

Tu nous as aidé à voir juste, à ouvrir notre

cœur et à être à l’écoute. J’ai encore l’impression que tu es arrivée

hier dans notre vie, un beau matin de printemps,

le sourire sur le visage.

Tu es arrivée comme une brise d’un matin brumeux,

comme un éclair après le tonnerre.

Et pourtant, ton départ est aussi

rapide que le jour après la nuit. Nous sommes sur la fin d’une belle quête.

Car cette mission June, si toute fois tu l’acceptes,

se sera le pourquoi nous t’avons formée. Merci pour cette belle leçon de vie. Merci de nous avoir fait vibrer.



Aujourd'hui, June n'est plus là, elle laisse un grand vide, tant dans la maison que dans nos cœurs. Mais nous sommes apaisés, nous sommes soulagés, car nous savons, au fond de nous, dans notre conscience, que le choix est bon. Nous savons que la où elle est, elle est bien, qu'elle accompli son devoir. Nous savons qu'elle donne le sourire, de la chaleur et de l'amour dans un autre foyer. Maintenant, nous savons..



A cette belle et grande famille


Florence




486 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page